Articles - 1984 - Camps d'ados de l'Eglise Apostolique de Belgique



Plus d’infos

Jean-Luc JOTTERAND
Rue de l'Avedelle, 93
7190 Ecaussinnes
GSM : +32 (0) 473 52 96 00
Messagerie : ados@camps-eab.be

Articles

1984 - Renlies (Soleil Levant)

Lieu : Soleil Levant à Renlies
Dates : du 12 au 22 juillet 1984
Thème : « VIVRE SA LIBERTE »
Animateurs : Roger & Jacqueline J., Albert & Christiane L. , Jean-Léon M., Charles B. , Jean-Pierre J. , Laura B. , Lucie W.

Durant les moments de partage, autour de la Parole de Dieu, nous avons essayé d'entraîner nos 23 ados à la découverte de la vraie liberté Comme le petit gars du dessin, nous avons reconnu que nous sommes souvent tiraillés, écartelés entre deux forces opposées a ce que nous aimerions être ou faire (ballons), et ce qui nous retient, nous limite (boulets). Nos aspirations ne nous conduisent pas nécessairement à la vraie liberté. Mais Dieu a fait des projets pour chacune de nos vies,
et ils deviennent réalité par Jésus-Christ, "celui que le Fils affranchit est réellement libre" = libre d'aimer Dieu, de s'aimer soi-même, et d'aimer les autres.
La vie avec Jésus vaut vraiment la peine d'être vécue ! Nous en savons quelque chose é Ce camp fut une réussite, et nous attendons avec joie l'arrivée du 2ème camp d'ados ! Tante Jacqueline

CHARLES NOUS ÉCRIT !
Si j'ose apporter sur la table le met du jour qui ne s'effacera pas de si tôt dans mon carquois d'aventures, je me permettrai alors de vous décrire une aventure palpitante. Imaginez-vous au milieu d'une rivière dont le courant, tantôt lent, tantôt rapide, vous oblige quand même à ramer continuellement. Figurez-vous qu'au lieu d'être dans une barque solide et avoir de bonnes rames, vous êtes sur un frugal et fragile radeau. Une simple petite vague un peu plus indiscrète que les autres arrivent et vous voilà mouillé jusqu'au menton. Et pourtant, vous êtes tous bien assis sur le radeau, ramant de toutes vos forces avec de jolis bâtons qui feraient même meilleur office comme premier bois d'allumage dans votre cheminée que de pagaies efficaces
Penseriez-vous qu'une aussi modeste embarcation comprenant 4 matelots à son bord puisse descendre la rivière de la Lesse sur une distance de 11 km ? Eh oui ! Et même 5 embarcations du même genre que celles mentionnées ici, construites dans un assemblage de 5 planches fixées sur 6 chambres à air, ont pris le large hardiment, mercredi 18 juillet, à 11 h 20 très précisément !
Je ne vous raconterai pas l'arrivée glorieuse de toutes ces embarcations, après 4 h de voyage sous un soleil caché derrière les nuages, au risque de vous faire pâlir d'envie!
Faits Marquants :
Les tout premiers Ados de '84, les vrais, les purs et durs, ont descendu la Lesse avec des radeaux 'fait maison', bricolés avec des planches et des chambres à air!!
L'aventure des premiers rallyes voitures commence pendant ce camp: chaque mono a une voiture et fonce (ce n’est pas une blague) dans la campagne en étant guidé par une équipe d'Ados.
Le clou du spectacle: le vrai faux mariage de 2 Ados avec toute une journée de festivités bien organisées.
Ps: Pour les curieux, il s'agissait de Rachel D. et Samuel P. !! :-)
Sans oublier la journée historique sur Martin Luther King
Pour y retourner, ne pas oublier : Son smoking et sa Bible-bouée de sauvetage!

UN MARIAGE INATENDU
Le camp d’Ados a été très chouette. Tout le monde s’entendait bien et le Seigneur a beaucoup travaillé dans nos cœurs.
Le 20 juillet était un jour comme les autres. J’ai alors été très étonné quand on m’a dit que j’allais me marier. On ne m’a même pas demandé mon avis – c’est pas chuste, ça ! On m’avait encore choisi un mari !
Tous les autres ados et les monos ont passé l’après-midi à préparer la fête des noces. Pour une fois, j'ai pu prendre une douche sans devoir attendre une demi-heure. A 6 h j'étais prête comme tous les invités. Pour commencer, tous les invités (qu'on n'avait même pas invités) sont allés sur la terrasse où on a bu du cidre fermenté – beurk. Les grimaces étaient uniques Après l'accueil cordial du bourgmestre, Samuel et moi avons signé l'attestation de mariage à l'Hôtel de ville.
Le mariage à l’église n’était pas tout à fait sérieux... mais la prédication était bien faite et l'église très bien installée.
La fête qui suivait était remplie de brochettes, de discours, de jeux drôles. Il ne manquait même pas les woupidoupidous de Claudio ! Ce même soir , j’ai été enlevée et amenée sur une îles où les filles devaient essayer de me délivrer. Mon mari a montré son amour envers moi en permettant que je reste attachée 1,1 h à un arbre avec le derrière dans l'eau: Ce n’était pas chuste ça !
La mariée (Rachel)

SALUT
Si tu n'es pas venu au camp, je vais te décrire l'ambiance qui y régnait, ainsi que les activités. D'abord l'ambiance... super ! Très familiale, où tout le monde s'entendait très bien...
Puis les activités... Descente de la Lesse en radeaux, où quelques uns se sont mouillés .., hm Reportages sur trois villages différents, le rallye en voiture, visite d'une grotte... sublime, piste avec l'aide de photos, course d'orientation, ateliers... et la fameuse piste de nuit où la malheureuse Rachel fut enlevée par la bande des 7+2, c'est-à-dire les garçons, après son merveilleux mariage avec Samuel. Après une longue "promenade " dans les bois, à la poursuite des garçons, nous avons abouti au domaine de Rance. Les garçons étaient sur l'île au milieu du lac et nous attendaient. Il y eut là des scènes assez amusantes... Nous sommes tous bien rentrés, malgré que certains étaient trempés: Tout le monde était fatigué, mais heureux ! Superbe camp où le Sei­gneur était présent et nous a protégés tous les jours Grâce à lui, tout le monde (presque) est rentré chez soi changé, ayant une nouvelle vie. Que le Seigneur vous garde... et... à l'année prochaine ! Marianne 15 ans

LE VEAU DÉCORTIQUÉ
Répartis en 3 groupes, nous sommes partis pour deux jours d’excursion dans 3 villages différents. Arrivés dans notre secteur d’exploration, nous devions faire les "détectives" en enquêtant sur les origines et les mœurs du village. Les réponses des gens furent très cocasses. Par exemple, une dame nous dit qu’elle ne savait rien nous raconter, car elle ne connaissait que peu Rance . Nous lui avons alors demandé depuis combien de temps elle y habitait et elle nous a répondu tout normalement: 40 ans!
Il était prévu de dormir sur la paille dans trois fermes. En fin d' après-midi, chaque groupe y est allé préparer son nid. A peine étions-nous arrivés que le fermier amenait un joli petit veau pour le décortiquer sous nos yeux : "Splasch" ! Et comme vous le savez tous, les filles, c'est sensible ! Horrifiées, nous nous sommes rendues à Froidchapelle pour passer la soirée tous ensembles. Après une bonne soirée de détente (mimes, sketches...) nos esprits n'étaient plus aussi tourmentés et nous sommes allées nous coucher plus ou moins en paix. Le lendemain, debout de bonne heure, nous sommes tous partis faire la descente de la Lesse qui fut pour tous inoubliable. Enfin, si vous voulez plus de renseignements, venez à Renlies 85 . A bientôt ! Corinne